Objectif sport

Analyses et billets d'humeur de passionnés du sport

23 août 2011

3 millions de Daghestanais, Eto'o Eto'o Eto'o...

Anzi

Vous ne lisez pas l'alphabet cyrillique ? Moi non plus et j'aurais aimé ne jamais avoir à lire cette page. Mais voilà, l'information qui se murmurait depuis des semaines est désormais sur le point d'être officielle : Samuel Eto'o va rejoindre le club d'Anzhi Makhachkala. Un nom imprononçable pour une destination peu conventionnelle, le Daghestan...

Le quoi ?

Anzhi Machin-chose est la figure de proue du football daghestanais. Il s'agit du club de la capitale du Daghestan, une république issue du démantèlement de feue l'URSS. La petite nation compte 3 millions d'habitants et borde la Mer Caspienne. Autant dire un décor de rêve pour un joueur habitué au luxe de Milan...

daghestan

Pardon si je ne résiste pas à l'envie de moquer cette région du globe, j'espère au moins ne pas verser dans le mépris. J'ai seulement du mal à accepter. On a beau dire qu'Anzhi est 4e du championnat russe, devance le grand Spartak au classement intermédiaire et s'annonce comme une valeur montante... Mais de quoi parlons-nous ? Du meilleur attaquant du monde et d'un club sans titre et sans histoire. Il y a une règle non écrite dans tous les sports, qui contribue à dessiner une hiérarchie entre les clubs et contre laquelle il est difficile d'aller : ici comme ailleurs, l'élite attire l'élite, et c'est la raison pour laquelle Forlan ou Berbatov rejette le nouveau projet parisien. Dans ce monde de testostérone et d'égos surdimensionnés, c'est souvent l'ambition qui fait la différence, l'ambition et les titres qui vont font entrer dans l'histoire du sport sans vous garantir d'y rester. Il faut dès lors mettre toutes ses chances de son côté et jouer au sein des 5 ou 6 clubs qui dominent le foot européen.

20 millions d'euros annuels

Samuel Eto'o n'a sans doute plus grand chose à prouver, c'est vrai. On n'oubliera évidemment pas de dire que sa décision a été rendue facile par la promesse d'une rémunération de nature à flatter son égo : 60 millions d'euros sur trois ans. Le montant paraît fou - et pas seulement parce que Messi n'en touche "que" la moitié. Il justifie, aux yeux de beaucoup, un départ dans le Caucase, loin de toute couverture médiatique - quoique. L'argent, décidément, fait partout ses ravages. Bizarrement, que ce soit Eto'o qui ouvre la voie de cette délocalisation exotique ne m'étonne pas le moins du monde. Au moins me donne-t-il l'occasion d'apprendre l'existence d'une république qui m'était jusqu'ici totalement inconnue...

Posté par charlesnda à 20:23 - Football - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires

    J'adore !

    Très bon jeu de mot !! J'adore le titre ! Et moi non plus je ne connaissais pas le Daghestan !

    Posté par Kuzca, 24 août 2011 à 14:02

Poster un commentaire