Objectif sport

Analyses et billets d'humeur de passionnés du sport

06 août 2011

Délivrance

Punaise, il faut que j'accélère le mouvement. La saison de Ligue 1 recommence ce soir et je n'ai pas posté mon billet sur mes impressions.

Lyon, mission impossible ?

Par où commencer ? En haut du tableau, en mai, on devrait retrouver Paris, Marseille et Lille, dans cet ordre ou dans un autre.

La chasse au titre est ouverte et les heureux élus pourraient-ils être à nouveau nordistes ? Les départs de Rami et Cabaye ont été compensés par les arrivées de Basa et Pedretti, des joueurs qui ne sont pas moins bons que les partants et qui devraient se fondre dans le collectif lillois. En revanche, la grande inconnue sera l'aptitude de Payet à faire oublier la perte de Gervinho, le co-meilleur joueur avec Hazard du dernier exercice. On admettra que le onze s'est donc affaibli, surtout à gauche, et que la saison 2011-2012, enrichie d'une campagne européenne où les Dogues auront l'obligation autant que l'envie de faire bonne figure, risque de leur paraître longue.

Les Parisiens pourraient, peut-être, leur ravir la couronne. En attendant de voir gambader dans le Parc un gamin de 43 millions, la nouvelle attraction de la Ligue 1 est, sur le papier, capable de tout - même avec Matuidi... Mais à Paris, rien n'est jamais simple et le cocktail "argent + PSG" pourrait être très explosif. Imaginez deux matchs consécutifs sans victoire...

Je mettrais plutôt mes jetons sur l'OM. Par défaut et aussi parce que, pour la première fois depuis longtemps, le calme règne sur les bords de la Canebière. Amalfitano est un beau joueur de ballon et Diarra, quoique approximatif parfois, reste une référence sur le marché des sentinelles. Rémy, devant, devrait enfin devenir ce buteur à la Henry et Morel, la révélation de l'année au poste d'arrière gauche - on parie qu'il sera de l'Euro ? Les hommes de "la Dèche" ont, en plus, paru extrêmement en jambes lors du Trophée des champions, remportés contre le Losc au terme d'un match fou. Ils ont aussi l'expérience et le physique - la marque de fabrique de l'équipe, ces dernières saisons, à défaut de promouvoir un jeu de toute beauté.

Et Lyon dans tout ça ? Mon coeur balance. Enfin, ma tête surtout : faute d'avoir enregistré de nouvelles arrivées, les Gones ont l'avantage de se connaître sur le bout des orteils. Ils en ont aussi l'inconvénient. Car si le triangle Gourcuff, Lisandro et Gomis peut mettre à mal toutes les défenses de l'Hexagone, c'est derrière que ça se complique : Cris n'a plus les genoux pour redevenir le policier, Lovren est encore tendre et Cissoko, toujours une arnaque. A moins que Rémi Garde, coach sérieux dont on cherche en vain la moindre expérience de haut niveau, ne lance des jeunes pousses du centre de formation...

Allez, je me mouille :

  1. Marseille
  2. Lyon
  3. Paris
  4. Lille 

Dur dur...

En bas, j'ai lu dans la presse non spécialisée que ça allait être difficile pour les promus et pour Nice. Je ne sais si l'auteur de cette prophétie a une dent contre les Aiglons en rouge et noir, mais une chose paraît certaine, il n'y connaît rien. Nice est précisément une équipe qui a récruté intelligent compte tenu de ses moyens (Meriem, Monzon, Abriel...) et qui pourrait terminer à la 9e ou 10e place. Une sorte de Toulouse du pauvre, le club de la Garonne faisant partie des équipes dont les bons résultats sont attendus (Tabanou, Sissoko, Rivière, Didot, M'Bengue...). Les Toulousains emprunteront la trajectoire des Sochaliens, l'année dernière.

A l'inverse, Saint-Etienne paraît empiler les contrats sans grande cohérence. Pourvu que la mayonnaise prenne. Mais je ne tirerais pas la sonnette d'alarme pour les Verts. Je la réserve volontiers pour deux des promus - Dijon et Ajaccio -, Evian me faisant penser à cette équipe de vieux pros que l'on rencontre dans les tournois de sixte : à la ramasse physiquement, mais attention, ça joue au ballon. C'est peut-être ce qui les sauvera, même si 38 matchs, c'est beaucoup.

Qui sera le troisième à descendre ? Brest. Ou Auxerre. Ou Nancy. Si les Bretons pourraient avoir du mal à digérer leur deuxième saison dans l'élite, les Bourguignons et les Lorrains m'inquiètent bien davantage, plus que Caen ou Valenciennes.

Allez, je me mouille - encore ? Fichu été...

  1. Ajaccio
  2. Dijon
  3. Nancy
  4. Auxerre

Posté par charlesnda à 18:23 - Football - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires

Poster un commentaire