Objectif sport

Analyses et billets d'humeur de passionnés du sport

26 juillet 2011

Une goutte d'eau dans une mer d'huile

C'est peut-être un détail pour vous, mais pour moi ça veut dire beaucoup...

Aujourd'hui 26 juillet, la Terre continue de tourner - je n'ai pas vérifié personnellement, mais il me semble bien que le soleil est passé derrière les nuages, de ma droite à ma gauche. Sur la planète football, cependant, quelque chose a peut-être changé. Un "détail", disais-je, une goutte d'eau dans la mer d'huile du mercato estival. Un rien manifesté dans une conférence de presse donnée au club de Schalke 04 (pour briller en société, dîtes "noul fir" surtout), invité surprise du dernier carré de la Ligue des champions.

kicker

Les mots des dirigeants allemands amorcent-ils une révolution dans les rapports de force entre joueurs et employeurs ? On aimerait bien.

Stupeur et mini-tremblement de terre

Le club de la Ruhr n'a jamais fait secret de son souhait d'associer, pour la saison prochaine, Nolan Roux à l'ancienne gloire madrilène Raul. Jeter son dévolu sur le Brestois est de nature à surprendre, lui dont la carte de visite n'est à peu près grosse que d'une seule ligne (une demi-saison de Ligue 1 pour cause de blessure). Soulignons que Schalke en est sans doute aussi conscient et n'est pas prêt à casser la tirelire. En témoignent les interminables négociations autour du prix du transfert avec le club du Finistère.

nrouxLassé par ces tractactions, on imagine que Nolan Roux a dû attraper des fourmis dans les jambes et il a agi en conséquence. Il a alors ignoré les convocations du stade brestois lors la reprise des entraînements, l'épreuve de force devant, dans son esprit, accélérer les choses et servir ses intérêts. Jusqu'ici, rien que du tristement classique...

Le pyromane pyromanisé

Oui, mais voilà : dans un papier publié dans Kicker - dans lequel on note également la volonté de Schalke 04 de faire venir Etienne Capoue -, le coach allemand a surpris son monde en adoptant une conduite qu'on dira, nous, de ce côté-ci du Rhin, rare et exemplaire. Cela se résume à ceci :

  1. Le joueur entame un bras de fer avec son club ?
  2. Il ne respecte ni son contrat ni son employeur.
  3. Il ne présente aucune garantie pour le club qui veut le recruter. Fin de l'histoire.

D'aucuns diront que c'est radical et germanique comme mode de pensée ou qu'il n'y a qu'une manière angélique d'habiller une rupture de pourparlers qui n'aboutira pas, faute d'entente sur le prix. Ne soyons pas si négatifs... Cette belle parole prouve au moins que les valeurs n'ont pas quitté le navire. Le football montre un tout autre visage et ce n'est déjà pas si mal.

Posté par charlesnda à 20:18 - Football - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires

Poster un commentaire