Objectif sport

Analyses et billets d'humeur de passionnés du sport

08 février 2011

Au Nord, rien de nouveau

Des scores de babyfoot,
du jeu,
de l'entrain,
des hommes qui mouillent le maillot,
qualifiés en Europa League et dans tout ce qui peut ressembler à une coupe -
donc aussi en coupe de la Ligue...

Les hommes de Rudi Garcia ont décidément tout pour plaire, mais à l'heure où tous les Pascal Praud et Pierre Ménès de la terre clament leur amour pour ce qui vient de la bonne capitale des Flandres, je me permets un petit rappel.

Nordiste de naissance - d'où un goût pour le lapon mâtiné de chti -, j'avoue avoir une sympathie pour ce club sans bâti, avec un passé sentant le papier jauni et un héros historique nommé Dagui.
Je vous passerai mon sentiment sur l'opportunisme d'une majorité de ses supporters, bien loin de faire dans le présentéisme dans les noires années de 2e ventre mou de ligue 1. Un peu comme si par magie Monaco faisait stade comble. Ou aux 2/3 plein, restons dans la fiction vaguement plausible.

Le Losc, c'est le seul luxe que nous autres petits français pouvons nous permettre en ces temps de disette. Une bouffée de crédit revolving avant l'arrivée des huissiers.
Une vraie équipe, à l'image de celle que Lyon s'est construite à l'entame des années 2000, d'un niveau trop élevé pour notre championnat mais pas tout à fait suffisant pour trôner dans le big eight européen.
Et surtout, une équipe déjà  en fin de cycle, après avoir louvoyé quelques années avec l'Europa League et manqué l'appel de la Champions.
Le constat paraitra dénué d'espoir, voire aussi peu lumineux que peuvent être chargées en mauvais tabac les voix de Bollaert beuglant du Bachelet. N'y voyez pas de haine contre les braves gens du Pas de Calais, hein, j'aurais pu faire la même sur le peuple de Nungesser.

Mais Hazard, Gervinho, Sow... de très bons joueurs de Ligue 1, certes.
Des acteurs dont j'attends néanmoins de voir les performances dans une Coupe aux grandes oreilles ou un championnat mieux doté.
Et qui ne resteront pas, immanquablement, le départ organisé de Rami pour l'Espagne sonnant le tocsin de l'effectif lillois, pour la dernière fois bien constitué, avant le dépeçage des multinationales du ballon rond qui l'attend.
Et si l'exquis JM Aulas avait paré à son dépenaillage personnel en allant à l'époque trépaner les autres équipes du championnat, il est un peu à craindre que le LOSC n'ai ni les moyens ni la filouterie pragmatique de faire de même.

Profitons du crépuscule en ne nous convaincant pas trop qu'il s'agit d'une aurore.

Les titres auxquels vous avez échappé : "Losc in translation", "Le Losc en tête, la fin du Hazard", "Dogues: the right thing ", "Lille, de la tentation", "La dernière gorgée de bière"

Posté par RamonDiaz à 17:25 - Football - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires

  • L'envers du Nord

    J'adore ! Tu as sans doute raison d'aller à contre-courant de ce jeune enthousiasme, même si, du coup, on jurerait que tu es rabat-joie. Mais le pillage de l'équipe est d'ores et déjà prévu.
    Hazard, qui devrait être bientôt un cire-banc du Real, n'aura pas le temps de jeu nécessaire à son éclosion l'année prochaine, mais a les épaules pour devenir grand. Pour Gervinho, c'est un point d'interrogation. Un doute que je n'ai pas pour Sow, qui restera un joueur correct de Ligue 1, c'est tout.
    Chapeau pour tes propositions de titre. Avec une nette préférence pour "Losc in translation" et pour "Lille, de la tentation" ! Du talent ! Du génie ! Le Brian de Palma de l'écriture ! Le Zinédine du trait d'humour !

    Posté par Charles, 09 février 2011 à 19:05

Poster un commentaire