Objectif sport

Analyses et billets d'humeur de passionnés du sport

21 avril 2010

José 3 – Pep 1

 

Le Barça Interné

Y-a-t-il eu hier une surprise à Giuseppe Meazza, entre une équipe de l’Inter résolue à avancer et un Barça anesthésié après son ouverture du score ?

http://www.youtube.com/watch?v=MpU57jJnRuQ 

On savait déjà que les milanais représentent un squad au talent rare,

fatigué des moqueries pointant leurs insuffisances européennes,

bien plus costaud collectivement que la somme déjà conséquente de ses talents individuels (surtout depuis l’arrivé du prince ajacide Sneijder ; à ce propos, la politique grand luxe du Real aura quand même contribué à renforcer l’Inter et le Bayern, comme elle avait donné un Morientes alors en parfait état de marche à Monaco il y a quelques années),

et avec un José des grandes années prêt à sacrifier le Calcio (les Romains en profiteront).

 

Et un Barça bousculé athlétiquement et tactiquement, avec des boulevards s’ouvrant dans sa défense (je pense que Sneijder a eu le temps de faire sa compta et d’appeler des cousins éloignés avant de planter Valdes hier), Hiddink nous avait déjà montré la voie, praticable si le sort et les renvois plein axe sur Iniesta ne s’en mêlent point, de même que dans une certaine mesure le Lyon de l’année passée, qui ne put que se mordre tous ses doigts d’un manque de réalisme sur ses terres.

 

Oui, mais me direz-vous, le Camp Nou et ses largeurs infinies ne vont-ils pas encore constituer un terrain d’épandage pour les pauvres milanais, réduits à courir sur ces immensités derrière les lutins barcelonais ?

Problème, le gentil fantôme Iniesta est out jusqu’à la fin de saison, et sa capacité à doubler le problème Xavi, moins difficile à contrôler quand il est seul, manquera encore à Barcelone pour le retour.

 

A Mourihno de trouver la clé (bétonner ses ailes ?) pour garder à distance et la tenir face aux catalans. 

Un coup de fil à Guus ne ferait de mal personne.

 

L’AllianzArenA, sans retour ?

 

A quelques heures du match contre le Bayern, les lyonnais ont-ils la moindre chance ?

 

La presse a eu la bonne idée de mettre hors course le pauvre Francky. Et à la réflexion, la survenance du scandale qui le mettrait en cause – je parle au conditionnel, car il est présumé innocent, sauf erreur de ma part – me paraît un peu grosse à la veille d’un match de foot concernant une équipe française...

Mais le Bayern a-t-il besoin de Ribéry ? Cette année, il n’a pas constitué un ingrédient indispensable à la tambouille bavaroise, Robben étant lui bien plus percutant.

Et rappelez-vous qu’un Bayern un peu limite en poules contre une équipe française, ça remonte justement à la dernière victoire des bavarois contre Valence en 2001.

J’ai l’intime conviction que Lyon doit impérativement sortir un résultat positif de ce match, ne surtout pas perdre. Sinon, le mouchoir sera une denrée spéculative pour le retour.

S’éviter le réalisme teuton passe par la bataille de ce soir, que les Gônes peuvent et se doivent de remporter.

Pour enfin donner corps au rêve de JM Aulas, aussi mégalo soit-il.

Posté par RamonDiaz à 11:36 - Football - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Commentaires

  • ????

    Ce commentaire aura d'abord un but fonctionnel.
    Il s'agit de te dire que le bleu passe moins bien que le jaune... la lecture est difficile!
    Rien à voir avec le "scandale" qui touche quelques joueurs de l'équipe de France et non des moindres!
    À ce propos, s'il est constant que ceux qui sont cités dans la presse sont présumés innocents; il semble également constant qu'un modèle pour les jeunes vient de se défaire.
    Mais là, c'est une question de morale... La morale ne devrait rien à voir avec le foot si elle ne concerne pas l'action se déroulant sur la pelouse.
    Il s'agit peut être donc d'une coïncidence avec le match de ce soir, mais je ne crois pas aux coïncidences judiciaires lorsqu'il y a des mises en examen à l'origine (pas chez les joueurs), et que les joueurs entendus (comme simples témoins, il faut le dire) reconnaissent certains faits, qui à eux seuls ne permettent pas de caractériser un délit... (leurs propres déclarations), mais seulement peut être un manque de moralité; sous réserve de l'idée que l'on peut se faire de la morale.

    Posté par Ramzi, 21 avril 2010 à 17:15

Poster un commentaire